• dans la nuit de samedi à dimanche

    nous changeon d'heure

      

      

      

      

      


    6 commentaires
  • Feuilles mortes

    Un réseau de brouillard glisse sur le village

    La matinée est fraiche et pale le soleil

    Sous le pont, le ruisseau élargit le sillage

    Dans la cime du pin l bise et en éveil

     

    Comme des oiseaux fous les feuilles d’or voltigent

    Abandonnant la branche en tourbillon fervent

    Sous le platane vieux, je les vois qui figent

    Sans bruit et sans regret les emporte le vent

     

    De ce souffle puisant, s’étonne la colombe

    Qui surprise se pose en haut du peuplier

    Lorsque quelques pigeons peureux passent en trombe

    Un nuage grisâtre obscurcit le jardin

     

    Dans le grand foret aux couleurs de l’automne

    Le feuillage embrasé brille de mille feux,

    Et dans la frondaison, sous le ciel qui frissonne

    On croit voir circuler un flambeau somptueux.

    asde coeur


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires